Ballons avec expressions souriantes

Tendances

Cinq façons dont le monde du travail s’est amélioré en 2018

Bien que les manchettes cette année semblaient toujours pointer vers le négatif, 2018 nous a aussi donné des raisons d’être joyeux, surtout en ce qui a trait à notre façon de travailler. Alexander Garrett célèbre les positifs

 

1. L’écart salarial hommes-femmes révélé au grand jour

Cette année, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont tous deux introduit des lois obligeant les entreprises à instaurer des rapports obligatoires sur les écarts de rémunération entre hommes et femmes à l’intention des employeurs. Les résultats ont été publiés dans le domaine public. « Savoir combien gagne l’autre reste tabou en Allemagne », a expliqué la ministre par intérim des Affaires féminines, Katarina Barley.

Le premier ensemble de résultats(1) au Royaume-Uni était prévisible : huit employeurs sur dix rémunèrent mieux les hommes que les femmes, avec un écart médian parmi tous les employeurs se situant à un substantiel 9,8 pour cent.

Évidemment, les répercussions de ces inégalités salariales entre hommes et femmes sont énormes à l’échelle mondiale. Un rapport de la Banque mondiale(2) en mai a révélé que cet écart salarial coûtait 16 MMM à l’économie mondiale chaque année. « Une répartition égale de la rémunération, des heures et de la participation au sein de la main-d’œuvre pourrait faire bondir la richesse mondiale de 23 620 $ par personne, sans parler des retombées positives concrètes, comme la diminution des taux de malnutrition et de mortalité infantile. ».

Ce rapport a permis de relancer le débat autour des programmes et des politiques visant à faciliter l’accès à l’emploi des femmes, incluant les infrastructures de base, les services financiers, et le contrôle du territoire. « Finalement, les femmes se rendent compte qu’elles ont le droit de discuter de leur rémunération, de ne plus se taire », soutient Sam Smethers, directeur général de la Fawcett Society, le plus important organisme de bienfaisance au Royaume-Uni qui défend les droits des femmes et l’égalité des sexes. « En découvrant combien leurs collègues gagnent, elles sont bien positionnées pour remettre en question les inégalités salariales. »

Augmentation de la productivité : Lorsque les femmes gagnent, nous en profitons tous. La réduction de l’écart salarial entre hommes et femmes augmente la productivité, car elle élargit le réservoir de talents et renforce la diversité, un facteur qui s’est avéré avoir des effets positifs sur les bénéfices nets des entreprises(3).

2. Les jardins ont envahi les bureaux

Oubliez la plante verte sur votre bureau : 2018 a marqué le coup d’envoi pour l’adoption généralisée de la verdure au bureau, répondant du fait même au double objectif de bien-être et de productivité.

Lorsque ApplePark, le nouveau siège social d’Apple à Cupertino, en Californie, a fini d’être construit en février 2018, l’aménagement paysager comprenait des vergers d’abricots et plus de 9 000 arbres nouvellement plantés. Le nouveau siège social de Google à Londres, qui doit commencer ses travaux en 2018, disposera d’un jardin sur le toit, long de 300 mètres, avec des étangs, des légumes verts et des arbustes.

Un nouveau développement à deux tours conçu par Make Architects à Londres est doté du plus grand nouveau jardin depuis la construction du Barbican en 1982; on voit d’ailleurs de plus en plus d’entreprises commanditer des jardins potagers pour leurs employés(4).

Décorer votre bureau avec de la verdure est « un excellent moyen de lutter contre les congés de maladie et le stress » selon Danica-Lea Larcombe, doctorante à l’Université Edith Cowan de l’Australie. « Idéalement, choisissez des plantes qui "récurent" l’air des agents pathogènes, améliorent le mélange de bactéries présentes au bureau et requièrent peu de soins ou de lumière. »

Augmentation de la productivité : Orner l’espace de travail de plantes présente des avantages tangibles pour l’entreprise, explique le Dr Craig Knight de l’Université d’Exeter(5). Lorsque ses chercheurs ont introduit pour 10 000 £ de plantes dans les bureaux de l’un des quatre grands cabinets comptables de Londres, la productivité a bondi d’environ 15 pour cent.

Un homme détendu avec ses pieds sur le bureau

Des études ont démontré qu’un bureau détendu est un bureau où on est heureux.

 

3. Les bureaux sont devenus plus détendus

L’époque du code vestimentaire et des règlements stricts concernant l’apparence des employés semble bel et bien révolue. Un sondage effectué par le groupe hôtelier britannique Travelodge a révélé que seul un Britannique sur dix porte un habit au bureau.

Même le style « bureau décontracté », popularisé par la Silicon Valley dans les années 1980, est remplacé par le « 100 % décontracté ». Des deux côtés de l’Atlantique, les pantalons de yoga au bureau sont désormais une réalité, et les leggings moulants en cuir ou inspirés du style de vie équestre sont tous deux estampillés par la presse mode(6) comme appropriés pour un bureau.

Un rapport de PWC(7) attribue ce phénomène à l’influence croissante des milléniaux dans la main-d’œuvre. Ce groupe « a tendance à se sentir inconfortable dans des structures d’entreprise rigides », indique le rapport. Les milléniaux apprécient « une approche flexible du travail » et recherchent « dans la marque de leur employeur des aspects similaires à ceux d’une marque grand public ».

Mais ça ne s’arrête pas aux vêtements de travail. Pour ce qui est d’adopter une philosophie plus détendue, la Coupe du monde 2018 a vu les entreprises du monde entier allouer du temps libre aux travailleurs afin qu’ils puissent regarder les matchs en juin et juillet. Une autre preuve de la chute mondiale de la formalité dans les bureaux : une version indienne de l’émission satirique The Office est en préparation, qui confrontera l’environnement de bureau rigoureusement hiérarchisé dans ce pays.

Augmentation de la productivité : un bureau détendu est un bureau où on est heureux. Une étude effectuée par l’Université de Warwick(8) a démontré que les employés heureux étaient 12 pour cent plus productifs, tandis que les travailleurs malheureux se révélaient être 10 pour cent moins productifs.

4. Nous avons adopté le bureau flexible

Un rapport de Cushman & Wakefield, Coworking 2018(9), a révélé que les lieux de travail flexibles représentent désormais près de 20 pour cent des nouvelles locations de bureaux à Londres, au moment où les espaces flexibles sont en plein essor dans toutes les régions du Royaume-Uni.

À l’échelle mondiale, le marché connaît une croissance rapide et d’ici fin 2018, 1,7 million de personnes dans le monde travailleront dans des espaces de travail partagés, selon le sondage Global Coworking Survey de deskmag(10).

« Les entreprises considèrent de plus en plus les espaces de bureaux flexibles comme un élément clé de leur portefeuille et s’attendent à augmenter grandement leur utilisation de ce type d’espace au cours des trois prochaines années », indique une enquête CBRE auprès d’utilisateurs de la région EMEA(11). « L’innovation et le talent sont des raisons de plus en plus citées pour prendre un espace flexible. »

Augmentation de la productivité : Il existe de nombreuses preuves suggérant le lien entre productivité et espace de travail flexible(12), notamment les nombreuses études(13) démontrant que les personnes qui aiment leur espace de travail sont plus productives.

5. Les applis d’intelligence artificielle nous ont aidés à travailler plus intelligemment

La révolution des robots n’est peut-être pas encore arrivée, mais de nouveaux produits et prototypes commencent à changer la façon dont nous effectuons des tâches simples au bureau.

Les robots conversationnels sont de plus en plus répandus, particulièrement dans le marketing et le service à la clientèle. AlterEgo, une nouvelle interface(14) développée par des chercheurs du MIT, est capable de prendre la dictée sans même que vous deviez parler à voix haute.

Le système comprend un dispositif portable et un logiciel d’apprentissage automatique. Les électrodes captent les signaux neuromusculaires dans la mâchoire et le visage déclenchés lorsque vous prononcez des mots « dans votre tête ». Cela peut même signifier que vous « parlez » à votre ordinateur, dans les environnements de bureau les plus silencieux ou même lors d’une réunion.

Les écouteurs Pixel Buds(15) de Google, quant à eux, vous permettent de traduire une conversation à partir de 40 langues différentes en temps réel. Les Buds, qui ont été lancés au début de 2018, sont « comme si vous aviez un interprète à vos côtés », selon Google.

Augmentation de la productivité : Grâce à l’IA, capable de gérer des tâches banales et répétitives dans une organisation, les utilisateurs disposent de plus de temps pour faire preuve de créativité, résoudre des problèmes complexes et se concentrer à réaliser un travail percutant, selon le centre de service intelligent Spoke(16).

 


Alexander Garrett est un journalise pigiste britannique qui écrit des articles sur divers sujets économiques pour la presse du Royaume-Uni.

Sources :

(1) https://www.gov.uk/government/news/100-of-uk-employers-publish-gender-pay-gap-data

(2) https://openknowledge.worldbank.org/bitstream/handle/10986/29865/126579-Public-on-5-30-18-WorldBank-GenderInequality-Brief-v13.pdf?sequence=1&isAllowed=y

(3) http://fortune.com/2017/01/18/leadership-diversity-bottom-line-career-advice/

(4) https://www.theguardian.com/small-business-network/2018/feb/19/gardening-leave-why-are-offices-turning-into-botanical-spaces

(5) https://www.theguardian.com/small-business-network/2018/feb/19/gardening-leave-why-are-offices-turning-into-botanical-spaces

(6) https://www.vogue.co.uk/gallery/leggings-fashion-trend-2017

(7) https://www.pwc.com/m1/en/media-centre/articles/winning-the-hiring-war-for-millenials.html

(8) https://www.fastcompany.com/3048751/happy-employees-are-12-more-productive-at-work

(9) http://www.cushmanwakefield.co.uk/en-gb/research-and-insight/2018/coworking-2018

(10) http://www.deskmag.com/en/background-of-the-2018-global-coworking-survey-market-research

(11) https://www.cbre.nl/en/research-and-reports/EMEA-Occupier-Survey-2018

(12) https://www.iwgplc.com/WorkspaceRevolution/Index

(13) https://www.forbes.com/sites/jacobmorgan/2015/12/03/how-the-physical-workspace-impacts-the-employee-experience/#6ac1df0779ea

(14) http://news.mit.edu/2018/computer-system-transcribes-words-users-speak-silently-0404

(15) https://support.google.com/googlepixelbuds/answer/7573100?hl=en-GB

(16) https://www.information-management.com/opinion/how-artificial-intelligence-will-replace-todays-it-service-desk